Communiqué de l’université Paul Sabatier – 9 mai 2012

Suite aux élections dans les conseils centraux des 26 et 27 mars, le Conseil d’Administration de l’université Paul Sabatier s’est réuni ce matin pour procéder à l’élection du Président de l’université. Par 17 voix sur 17, Bertrand Monthubert a été élu Président de l’université Paul Sabatier. Il prend ses fonctions ce jour-même.

Bertrand Monthubert a prononcé une allocution pour présenter sa candidature. Il a en particulier abordé la place de l’Université dans la Société, les missions du service public d’enseignement supérieur et de recherche, les valeurs fondatrices du fonctionnement universitaire comme la collégialité et la démocratie, la place des étudiants au coeur de l’université. Puis il a dressé les perspectives : celle d’une université donnant le meilleur d’elle-même, liée aux autres établissements d’enseignement supérieur de Midi-Pyrénées dans la perspective d’une université de Toulouse, sous la condition d’une réorientation du projet IDEX. Une université de Toulouse non pas en concurrence mais en interaction avec l’Europe, avec le monde, à la hauteur de notre place de capitale européenne scientifique.

Il a présenté ses valeurs pour l’université Paul Sabatier, mettant les étudiants et le savoir au centre du projet. Présider une université ne peut se résumer à la gérer, il faut proposer un cap et rassembler, porter l’université au niveau national et international. Alors que nous vivons une situation paradoxale qui voit les universités délaissées, il a fait l’éloge des talents qui composent l’université et porté l’ambition que chacun, qu’il soit étudiant ou personnel, soit traité avec dignité, humanité, et puisse être fier de participer à la vie de notre université.

Enfin, il a présenté sa vision d’une université en cohérence avec les savoirs qu’elle crée et transmet, qui valorise en permanence les travaux de ses chercheurs, qui diffuse les savoirs au-delà des campus, contribuant ainsi au développement scientifique de notre pays. L’université Paul Sabatier doit être toujours ouverte sur la cité, sur la société, sur le monde économique.